LE SPECTACLE : la chair des lettres


calligraphie, musique, chant et danse

 

Frank Lalou, auteur de nombreux livres sur l’écriture et la calligraphie, propose une double lecture de l’Alphabet. Les lettres apparaissent une à une pour nous parler de leur énergie, leur origine et leur symbolique. Chaque lettre devient le sujet d’une reflexion profonde sur l’amour, la liberté, les séparations et les décisions qui font basculer nos vies.



Le concept de base du spectacle est le dialogue entre la calligraphie, la musique, la danse et la vidéo. Grâce à deux apports de la technologie contemporaine cette symbiose peut s’opérer : la vidéoprojection en temps réel des créations graphiques et l’amplification du son des plumes du calligraphe sur le papier.

La vidéoprojection permet au public de vivre l’instant magique du dessin de chaque lettre et à la danseuse de se fondre dans les rythmes de l’artiste.

Le calamophone, plume avec micro relié à une boîte à effets, plonge les spectateurs dans l’intimité du trait, dans son souffle. Toute la salle est emplie des échos, des rumeurs et des percussions de la plume. Ces sons vont rapidement devenir de la musique et s’harmoniser aux compositions de Didier Douet et à la gestuelle de Tina Bosi.



CHORÉGRAPHIE de Tina BOSI


Jamais le concept de chorégraphie n’a été aussi proche de son sens : écrire avec la danse. Tina Bosi approfondit d’année en année son approche gestuelle des symboles véhiculés par les lettres hébraïques. Chaque graphe a sa musicalité corporelle en rapport étroit avec les recherches anatomiques des kabbalistes du moyen-âge.

Le corps et les habits de la danseuse sont autant de supports à la vidéoprojection des calligraphies de Lalou. La danseuse devient le réceptacle vivant des couleurs et des rythmes de l’artiste. Le public assiste fasciné à un pas-de-deux entre la danse de Tina Bosi et la danse calligraphique de Frank Lalou.


MUSIQUE de Didier Douet


Le spectacle est entièrement musical. Didier Douet a composé spécialement huit chansons dont les textes en hébreu sont issus du Cantique des Cantiques. Les paroles ont été choisies en fonction de leur relation avec la symbolique des lettres.

Au-delà de ces huit chants en hébreu le compositeur a conçu un environnement musical durant toute l’oeuvre avec piano, percussion, voix. Plusieurs duos calamophone et piano-percussion mettent à l’honneur la relation magique entre la calligraphie et la musique.

Didier Douet compose aussi les musiques sur lesquelles Tina Bosi danse. Une grande complicité unit les deux artistes.


VIDÉO de Frank Lalou


La calligraphie est cinq fois millénaire. Avec Lalou, elle profite des acquis de la modernité. Durant le spectacle plusieurs vidéo-poésies sont projetées sur l’écran. L’auteur y exprime toute la sensualité de son rapport aux lettres et à la femme.


22 POÉSIES

sur les lettres de Frank Lalou


L’inspiration première de Frank Lalou reste la poésie de la Kabbale des lettres hébraïques. Dans cette tradition, chaque lettre est une personne, avec son histoire, son caractère et ses symboles. Dans les 22 poésies dites par Didier Douet et chorégraphiées par Tina Bosi, l’auteur offre au public l’essence de ses trente années d’étude sur l’Alphabet. Le message est universel et ne s’attache pas à une vision religieuse de l’existence. Les lettres sont autant de guides pour embellir nos vies et les ouvrir dans les champs infinis de l’humain.

quelques extraits :


ALEPH


Tu es le taureau. Tu es l’unité. Tu restes ce souvenir du temps où le temps n’existait pas. Souvenir douloureux, car jamais plus nous ne tremperons nos âmes dans cet Aleph perdu. Béréshit Bara Élohim ET. Au commencement Élohim créa l’Aleph et le Tav, le début et la fin. Depuis, toute chose tient dans sa genèse son terme et dans son achèvement sa renaissance. Toutes nos énergies, nos aspirations, nos arts, nos amours, nos accouplements sont frappés de ce programme serré dans nos gênes depuis le premier atome d’hydrogène : retrouver l’unique, retrouver l’unique, retrouver l’unique, retrouver l’unique, re-trou-ver-l’u-ni-que.


BETH


La maison de nos intimités. La membrane où le sang des familles se forme. Où vibrent les grandeurs et les déchirements des clans. Beth. Le Deux créateur. Élohim crée par le Beth. Notre maison désormais est la Terre.